Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Belles vacances au Québec? Et comment va ton fleuve Saint-Laurent?
/ 5

Belles vacances au Québec? Et comment va ton fleuve Saint-Laurent?

Plage, camping, température plaisante et baleines: un road trip au Québec, c’est agréable, oh que oui! As-tu fait un petit voyage au Québec toi aussi cet été? Je reviens de Tadoussac et je suis émerveillée par le Québec! Des vues à couper le souffle et du beau temps (si c’est ton jour de chance), tout pour charmer! Non, mais, on va se le dire, le fleuve Saint-Laurent, qu’il est impressionnant… vu de l’extérieur. Quand tu le regardes avec des «yeux de touriste», il semble en parfait état, pas vrai? Sa couleur, ses vagues et son odeur paraissent normales… Qu’en est-il en réalité? Disons que les scientifiques nous pressent à prendre des mesures.

Discutons du fleuve Saint-Laurent.

Au-delà des services écosystémiques profitables à l’humain (accès à l’eau, transport maritime, et plus encore), le fleuve Saint-Laurent fait face à de graves enjeux. Et ces enjeux risquent de s’accroître avec les années à venir (1). Si tu es en train de te dire «Oh, mais je n’ai pas besoin de m’en faire, j’habite loin de l’eau! » ou « Oh, mais non, il va bien…», continue de lire!

Bon, par où commencer? En 2019, des chercheurs d’une dizaine d’universités québécoises ont émis un constat peu rassurant (2). Ce monde marin local qu’est le Saint-Laurent souffre d’une dégradation de la qualité de l’eau, d’une augmentation de la pollution, d’un effondrement des espèces, d’une diminution des espaces de vie, des répercussions des changements climatiques… Pas trop beau, hein? En résumé, l’eau du Saint-Laurent est sévèrement contaminée par des déchets domestiques, industriels et agricoles, pour en nommer que quelques-uns. L’utilisation excessive de pesticides et de produits toxiques ainsi que l’envahissement de l’eau par le plastique et par d’autres polluants sont responsables. L’eau du fleuve est tellement polluée que celui-ci se positionne parmi les pires cours d’eau de la planète par sa quantité de microplastiques (3). Ouf!

Ces enjeux affectent non seulement les humains, mais aussi les écosystèmes marins, comme les bélugas de Tadoussac. La plupart d’entre nous croient que ces majestueux mammifères sont protégés vu leur statut à risque… mais ce n’est pas vraiment la réalité! L’argent est souvent plus attirant que défendre la vie sur Terre…

Voici un exemple. GNL Québec, un leader de l’industrie des énergies fossiles, prévoit la construction d’un gazoduc de 780 km de long dans nos milieux fragiles. Ce plan parcourrait la résidence de 17 espèces fauniques en plus d’émettre 50 millions de tonnes de gaz à effet de serre supplémentaires chaque année (4). Sachant que nous sommes dans une situation d’urgence climatique et d’effondrement écologique, des projets dévastateurs comme celui-ci sont encore discutés et permis. Qui veut plus de destruction et de disparitions d’espèces ? Depuis le début des années 2000, les bélugas sont en déclin: il ne reste qu’environ 900 individus dans le Saint-Laurent (5).

Quelques actions à prendre toi-même, l’humain soucieux:

Tu as la vie de ces animaux à cœur? Parlons alimentation. Nos choix ont un grand impact sur les cours d’eau. Adopter une alimentation végétale est préférable, car les produits animaliers ont de multiples effets dévastateurs sur la nature. Laisser vivre les êtres marins dans leur habitat est aussi un bon moyen de freiner la dégradation des écosystèmes. Privilégier les aliments locaux et saisonniers réduisent également les dommages environnementaux occasionnés par le transport. Réduire notre consommation en général est plus que souhaitable. L’augmentation de la demande en ressources, en énergie et en transport maritime affecte directement les mammifères et le niveau de pollution de l’eau. Sans oublier le plastique et les produits toxiques! Essayons d’éviter leur utilisation le plus possible!

Alors, oui, j’ai eu de magnifiques vacances au Québec. Et tu sais ce qui serait encore plus sublime? Une vague d’actions sérieuses, tant du point de vue individuel que collectif, pour conserver la beauté du fleuve Saint-Laurent!

Sauvons les bélugas et l’entièreté des écosystèmes fragiles! Signez la pétition ici, avant la rencontre des politiciens sur ce projet, le 21 septembre prochain : www.non-gnl-quebec.com/greenpeace

 

Par Elizabeth Viola
@oceanic.elizabeth

Sources:

1- www.environnement.gouv.qc.ca/eau/flrivlac/fleuve.htm

2- www.ledevoir.com/societe/environnement/574545/un-milliard-reclame-pour-proteger-le-saint-laurent

3- pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31991358/

4 -www.non-gnl-quebec.com/greenpeace/

5- www.baleinesendirect.org/decouvrir/especes-baleines-saint-laurent/13-especes/beluga/



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *