Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Greta est-elle végane?
/ 5

Greta est-elle végane?

Par Jessie
Crédit photo : Kadie Karen Diekmeyer

Greta Thunberg, qui a ouvert la marche pour le climat à Montréal auprès de jeunes Autochtones et qui a livré, au terme de celle-ci, un puissant discours devant au moins un demi-million de personnes, est végane.

Le saviez-vous? Cette pancarte est la première que j’ai vue dans mon fil d’actualités Facebook le jour de la marche pour le climat. Ce fut mon inspiration à m’informer davantage sur ce qui a motivé celle qui est décrite comme étant la porte-voix de toute une génération à faire la transition.


Crédit photo : Kadie Karen Diekmeyer

En quoi est-ce pertinent de connaître ce fait sur cette militante écologiste suédoise de 16 ans?

Comme vous le savez probablement, surtout si vous avez lu notre tout premier article « Démystifions le véganisme », le véganisme est un mouvement qui va bien au-delà de l’alimentation. Cette déclaration est donc loin d’être banale. Ce n’est pas comme si on apprenait que Greta suivait un régime sans gluten ou cétogène. Dans ce cas-ci, par exemple, de savoir que les pâtes lui donnent des gaz insupportables ou qu’elle mange plus de gras aurait eu peu d’incidence.

Brandir fièrement « Make the world Greta again, sans gluten! » gribouillé sur un morceau de carton à la manifestation n’aurait eu aucun rapport avec les crises climatiques et écologiques en question. Il est important de comprendre que ce n’est pas une diète quelconque qui est mise de l’avant quand le véganisme est mentionné ainsi. Greta a choisi de devenir végane après avoir pris conscience de l’importante empreinte carbone de l’agriculture animale. Ce choix démontre un refus clair du statu quo. La décision de boycotter les produits d’origine animale peut avoir des répercussions politiques majeures.

Si on se soucie de la planète, devrait-on être végane?

C’est l’une des suggestions que l’on retient de ses discours inspirants. D’ailleurs, dans une entrevue récente accordée à l’émission américaine d’actualités, d’analyse et d’opinion Democracy Now!, elle mentionne avoir cessé de prendre l’avion et avoir arrêté de consommer de la viande et des produits laitiers autant pour des raisons écologiques qu’éthiques. Elle explique ensuite comment elle a mis son entourage au défi de suivre son exemple. Son père, assis à ses côtés, dit être devenu entièrement végane après être devenu végétarien en réponse à la crise écologique.

Dans une autre entrevue que l’on peut retrouver sur la chaîne YouTube de PNB (Plant Based News), Greta s’ouvre un peu plus sur le sujet. Quand on lui demande comment elle a réussi à convaincre ses parents de ne plus consommer de viande, elle répond qu’au début, ils étaient comme tout le monde. Ils lui ont dit de ne pas s’inquiéter, que quelqu’un allait inventer quelque chose dans le futur, que des gens seraient en contrôle de la situation. « Mais plus je lis à ce sujet, plus je me rends compte que nous ne maîtrisons pas la situation, alors j’ai commencé à m’inquiéter, et j’en ai parlé à mes parents. Je leur montrais des articles et des graphiques… et ils étaient comme tout le monde. Ils avaient toujours des excuses. Mais je les ai fait sentir si coupables… Je leur ai répété qu’ils volaient notre avenir et qu’ils ne pouvaient pas défendre les droits de la personne tout en vivant ce mode de vie, alors ils ont décidé d’apporter ces changements. Mon père est végane, ma mère, elle essaie – elle est végane à 90 %. »

Quel est le lien avec la marche pour le climat? Pourquoi est-il nécessaire d’en parler?

Les impacts de l’agriculture animale et de la pêche sur la planète sont encore trop souvent ignorés. L’agriculture animale est responsable d’une plus grande proportion (14 à 18 %) des émissions mondiales de gaz à effet de serre que l’ensemble des transports (qui représentent 13,5 %, y compris le transport aérien) selon le rapport de l’ONU Tackling Climate Change Through Livestock. Un autre rapport de l’ONU, Livestock’s Long Shadow, indique que l’élevage d’animaux à des fins alimentaires est « l’un des deux ou trois principaux facteurs contribuant aux problèmes environnementaux les plus graves, à toutes les échelles, du niveau local au niveau mondial ». Des chercheurs de l’université d’Oxford ont découvert que le véganisme pourrait réduire l’empreinte carbone des aliments jusqu’à 73 %, ce qui entraînerait une baisse importante des émissions de gaz à effet de serre. L’auteur principal de l’étude, Joseph Poore, affirme ce qui suit : « Un régime végétalien est probablement la plus grande façon de réduire votre impact sur la planète Terre. Elle est beaucoup plus importante que la réduction des vols ou l’achat d’une voiture électrique. »

Les industries de la pêche, de la viande, des produits laitiers et des œufs devraient toujours être au cœur des discussions sur le climat, car elles partagent la même responsabilité que le secteur des combustibles fossiles en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre et l’urgence climatique.

Qu’une personne engagée avec une grande tribune comme Greta intègre le véganisme à ses discours et ses entrevues est un énorme pas vers l’avant, selon moi. Il est rafraîchissant et tellement encourageant de constater que l’impact de ces industries n’est plus complètement balayé du revers de la main quand vient le temps de discuter sérieusement des enjeux climatiques et environnementaux.

Depuis que j’ai commencé à suivre ce qu’elle faisait, j’ai remarqué que l’aspect éthique du véganisme semblait être peu mis de l’avant, jusqu’à tout récemment. Elle a partagé, sur sa page Instagram, une photo d’elle avec Esther The Wonder Pig et un chien.

De montrer à plus de 7 millions de personnes qui la suivent sa visite au Happily Ever Esther Farm Sanctuary avec les hashtags #govegan et #animalrescue m’a sincèrement donné envie de pleurer de joie. C’est un acte qui va amener une foule de gens à la réflexion. Un animal que l’on aime manger à côté d’un animal que l’on aime flatter. Quelle est la différence? Rares sont les fois où l’on a la chance de voir un cochon, surtout un cochon adulte vivant. Dans l’industrie porcine, les porcs sont tués très jeunes, à environ 6 mois. Esther a un peu plus de 7 ans. Les curieux et curieuses qui s’intéresseront à la populaire histoire d’Esther seront probablement confrontés au concept du spécisme, ce qui est, à mon avis, extrêmement positif pour le mouvement.

Greta Thunberg, qui a été nominée pour le prix Nobel de la paix et qui est devenue la première lauréate du prestigieux prix Liberté, est végane. J’ai vu très peu de journalistes d’ici en faire un scoop, ce qui n’est pas surprenant. Déterminée comme elle est à mettre la menace colossale des changements climatiques au premier plan des discussions, de la politique et de la prise de décisions à l’échelle mondiale, je n’ai aucun doute qu’elle va continuer d’inspirer de plus en plus de gens à s’impliquer pour faire changer le système.

C’est parmi d’autres jeunes guerrières de la planète comme « Little Miss Flint » Mari Copeny, la militante indigène mexicaine Xiye Bastida et la militante autochtone pour l’eau Autumn Peltie, que Greta a livré ce message : « Personne n’est trop petit pour faire une différence. » Souvenez-vous de ceci, et rappelez-vous que vos gestes comptent plus que vous le pensez. Ensemble, nous pouvons être le changement.

Merci Greta.

#govegan


Crédit photo : Paul Chiasson



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *