Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
L’exemple des Titans du Tennessee
/ 5

L’exemple des Titans du Tennessee

Ce temps-ci de l’année rime avec froid, neige, déblayage, grippe, voyage à Cancún, nuits trop longues et jours trop courts, mais il rime aussi avec Super Bowl! Eh oui, la célébration américaine d’un groupe d’hommes qui se rentrent dedans à toute vitesse pour notre plaisir alors qu’on se bourre dans la nourriture grasse devant notre téléviseur. Soit dit en passant, si vous cherchez un menu pour le Super Bowl, vous pouvez aller visionner notre vidéo des Plats-Pas-Plate spécial Super Bowl juste ici.

Mais je digresse. Au moment où j’écris ces lignes, les Titans du Tennessee viennent tout juste de se faire éliminer par les Chiefs de Kansas City, menés par l’enfant prodige Patrick Mahomes (retenez ce nom, vous l’entendrez tous les mois de janvier pendant les 20 prochaines années). Les Titans, pour leur part, ont vécu une histoire à la Cendrillon jusqu’en demi-finale, battant coup sur coup les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, champions de l’an passé, et les favoris de cette année, les Ravens de Baltimore, avant de s’incliner contre les Chiefs.

Mais pourquoi est-ce que je parle des Titans sur un blogue traitant de véganisme? Eh bien, c’est qu’on apprenait dernièrement, dans le documentaire The Game Changers, qu’un bon groupe de l’équipe du Tennessee avait adopté une diète basée sur les plantes. Non, ce n’est pas la majorité de l’équipe. Non, ce ne sont pas les superstars de l’équipe. Par contre, il s’agit d’une quinzaine de joueurs qui sont dans l’alignement régulier et qui participent à chaque match, de façon très active, au succès de leur formation.

En quoi est-ce pertinent, alors que la majorité de l’équipe est, probablement, omnivore? La réponse est précisément là. Des athlètes végétaliens compétitionnent à un niveau extrêmement élevé, aux côtés d’athlètes omnivores, sans qu’il y ait une différence considérable. Il est donc possible, dans un sport aussi musclé et compétitif que le football, de se rendre au plus haut niveau en étant végétalien. Aucune lacune, aucun manque d’énergie.

Le football est un sport ingrat. Derrière chaque joueur qui est sur le terrain, trois autres attendent avec impatience de prendre son poste. À la moindre baisse de régime, l’entraîneur remplace au lieu de réparer, et on passe au prochain appel. Que ces quinze joueurs fassent partie de l’alignement des Titans témoigne de l’efficacité de ceux-ci. Dans The Game Changers, ils parlent même de changements positifs sur leur niveau d’énergie, mais cela demeure des impressions, alors je n’irai pas là étant donné qu’il ne s’agit pas de données scientifiques.

Par contre, la science nous dit une chose de façon très claire et sans équivoque: si l’on veut sauver la planète, la diète végétalienne est de loin la meilleure.

Additionnons donc ces deux informations:

1 – Il est possible d’être physiquement au sommet et de compétitionner au plus haut niveau en étant végétalien, et ce, même pour des joueurs de football de 250 livres de muscles explosifs.

+

2 – La diète végétalienne est de loin la meilleure pour sauver la planète et ses habitants (évidemment, on compte les êtres humains et non humains).

=

Il n’y a aucune raison légitime de ne pas réduire drastiquement sa consommation de produits d’origine animale.

Donc, non, les Titans ne gagneront pas le Super Bowl. Mais ils ont malgré tout dépassé les attentes de tout le monde, et l’ont fait en respectant les valeurs d’une quinzaine de leurs joueurs qui ont décidé, envers et contre tous, d’écouter la science et d’agir contre les croyances et les traditions de leur sport.

Ce n’est peut-être pas une victoire, mais pour moi, c’est ce qui s’en rapproche le plus.

P-H



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *