Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Ma rencontre avec Olivier Bernard (Le Pharmachien)
/ 5

Ma rencontre avec Olivier Bernard (Le Pharmachien)

Par PH

Olivier Bernard, alias Le Pharmachien, qui est nouvellement quasi végétarien, est venu sur le Sans Filtre Podcast que je coanime avec mon bon ami Dominique Plante.

Nous en avons profité pour parler de véganisme, plus précisément des nouvelles alternatives végétales telles que le « Beyond Meat ». En continuité avec l’article que j’avais publié la semaine dernière concernant les lobbys contre la viande végétale, Olivier nous a fait part de plusieurs de ses questionnements dans la levée presque radicale qui s’oppose au véganisme.

Premièrement, il nous a parlé des lobbys anti-OGM (organismes génétiquement modifiés). Il nous a expliqué que, depuis l’arrivée tendance du mot « OGM » dans la dernière décennie, ce dernier fait peur. Par contre, tout ce qui nous entoure est un OGM. Même nous, les humains, sommes génétiquement modifiés de génération en génération. Ce ne sont donc pas les OGM à proprement parler qui causent un problème. Il nous a expliqué que la création d’OGM permettant à des aliments de survivre à l’utilisation massive de pesticides a mis en lumière le réel problème : les pesticides à grand déploiement.

Ce ne sont donc pas les OGM qui sont à blâmer, mais bien la culture de masse liée, principalement, à l’élevage animalier (alors que près de 70 % des terres agricoles dans le monde sont consacrées à l’élevage ou à la production d’aliments pour le bétail).

Il ne faudrait donc pas lutter contre les OGM, mais bien pour les cultures biologiques. Olivier nous a même expliqué que, dans certains cas, les OGM pourraient être très favorables à la race humaine. Nous pourrions, par exemple, trouver une façon de faire pousser des légumes dans une terre aride, démunie d’eau, et ainsi permettre de nourrir certains endroits du monde qui souffrent du climat.

Nous avons également parlé de la nouvelle lutte radicale et insensée contre les alternatives à la viande. Olivier nous a indiqué avoir vu une énorme montée d’un argumentaire irrationnel par rapport à cette question. Cette opposition est, croit-il, liée à la proximité entre le véganisme et le mode de vie des gens qui s’y opposent. Ils se sentent attaqués au cœur de leurs agissements et sentent qu’ils doivent réagir fortement.

Il a également été question, évidemment, de l’aspect santé des produits de type « Beyond Meat ». Sans surprise, Olivier ne recommande à personne de consommer ce genre de produits sur une base régulière. Ça reste du fast food, dit-il, et il préfère de loin amener son tofu mariné à une soirée BBQ plutôt qu’une imitation de viande. Pour écouter l’entrevue dans son ensemble, c’est par ici :



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *